Ouh lalala, ça faisait longtemps que j'avais chroniqué un bouquin (ça fait pas trop le "chroniqué"?)C'est vrai que ma dernière lecture ne m'avait vraiment pas enthousiasmée.

J'ai eu du mal à me remettre à lire en septembre, je ne sais pas pourquoi, fatigue, reprise de la routine de l'école, stress de l'oération d'Elliott, plus d'obligation de lire, bref, beaucoup d'excuses qui ne change rien. Je n'ai quasi rien lu.

9782714446459-la-gifle

Donc voilà, j'ai réussi à finir mon bouquin : "La Gifle" de Christos Tsiolkas, édité en premier lieu chez Belfond, puis chez 10-18 en poche.

Il y avait eu un vrai buzz autour de ce livre quand il est sorti. Et je comprends pourquoi.

C'est vrai qu'il aborde un sujet délicat, parfois même un peu tabou.

Un jour, lors d'un barbecue familial et amical, Harry donne une gifle au petit Hugo, pour protéger son fils.

Le monde s'arrête à cet instant-là. La suite de l'histoire nous est raconté par plusieurs personnages de l'histoire : Hector chez qui ça s'est passé, Harry celui qui a frappé, Rosie la mère de la victime, Aisha la femme d'Hector, Connie la babysitter d'Hugo, etc. Chacun est dérouté, chacun raconte sa vie. Il y a bien sûr 2 clans. On dirait que cette gifle va donner un nouvel élan à la vie de chacun, en bien ou en mal, on ne sait.

L'écriture est aussi comme une gifle, on en ressent toute l'aigreur des personnages, puis de l'ambiance australienne.

On est vraiment captivés par ce livre. Chaque personnage est intéressant, énervant. On prend parti effectivement, on ne peut que prendre parti, d'un côté ou de l'autre d'ailleurs. Tout dépend de sa vie, de ses valeurs....

Vraiment j'ai accroché.